Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2006

in greenhouse speciation

From ScienceDaily:

« The fact that the association is statistically significant despite the crudeness of our estimates suggests that the true biological association is very strong, » Funk says. « Darwin’s famous book was called ‘On the Origin of Species,’ but it was really about natural selection on traits rather than speciation. Since our study suggests that natural selection is a general cause of speciation, it seems that Darwin chose an appropriate title after all. »

Publicités

Read Full Post »

Je me demandais « qu’est-ce qu’ils ont en commun ? », en dehors de ce qu’ils déclarent. Je parle des signataires du point de vue « Pour une science sans a priori ».

J’avais l’impression qu’un trait commun n’était pas déclaré. Il m’est difficile de comprendre comment l’Université Interdisciplinaire de Paris aurait pu agréger ces personnes. Il y a des différences qualitatives qui dans d’autres circonstances auraient produit des incompatibilités.

Le déclic s’est produit, lors d’une rêverie, grâce à la « méditation transcendantale », « l’extase de St Thérèse », le corps d’Emmanuelle » et s’est fini par « Oh », qui aurait pu me porter sur une autre histoire.

La séquence est allée comme ceci : Beauregard, beau regard, beau regard, Emmanuelle, Raymond Devos, St Thérèse, extase, [Mary, Méditerranée, clapotis, clapotis, extase, regards, regard, regard, beau regard, beau regard], Beauregard !, fRMN, carmélites, prière, méditation transcendantale, bonzes, Davidson ?, Dalaï Lama, congrès de neurosciences, imitation, Beauregard – Templeton ! – $100 000, Templeton ?, UIP – Templeton, quid des autres ? … … Oh !

Tous ces braves (au fait, pensant à Ô et Emmanuelle, pas une seule dame dans le lot) ont beau venir d’horizons différents, ils ont tous en commun la fondation Templeton. Soit directement, soit à travers l’UIP.

Je m’étais posé la question « à quelle mesure peut-on considérer l’UIP comme une annexe de Templeton ? » et bien sûr par manque de données j’avais laissé ça de côté.

Encore une question : « Pourquoi le point de vue n’est pas signé UIP ou fondation Templeton tant qu’on y est ? ». Plus simple à répondre, ça aurait fait tâche envers du public français et peut-être des médias aussi 🙂

Templeton, Templeton, j’ai bien vu ce nom associé avec autre chose relatif à ce « point de vue », Templeton, Templeton… Mais bon sang, mais c’est bien sûr !

Cosmic Questions was made possible by support from the John Templeton Foundation, the Smithsonian Institution, the North American Montessori Teachers Association, Science & Spirit Magazine*, and individual donors.

*Site and magazine supported by a generous grant from the John Templeton Foundation, Science & Spirit Magazine.

Mais oui ! Templeton finançait grassement la section de l’AAAS qui a organisé la conférence. Dans le temps elle finançait aussi le Discovery Institute.

The Templeton Foundation, who provided grants for conferences and courses to debate intelligent design, later asked intelligent design proponents to submit proposals for actual research, « They never came in, » said Charles L. Harper Jr., senior vice president at the Templeton Foundation, who said that while he was skeptical from the beginning, other foundation officials were initially intrigued and later grew disillusioned. « From the point of view of rigor and intellectual seriousness, the intelligent design people don’t come out very well in our world of scientific review, » he said. [5]

The Templeton Foundation has since rejected the Discovery Institute’s entreaties for more funding, Harper states. « They’re political – that for us is problematic, » and that while Discovery has « always claimed to be focused on the science, » « what I see is much more focused on public policy, on public persuasion, on educational advocacy and so forth. » [6]

Il semble que c’est le Discovery Institute qui n’a pas voulu la collaboration avec la Templenton Foundation, et pas l’inverse.

Si la Templeton a financé « Cosmic Questions« , dont la deuxième journée portait sur « Is the universe designed? » et que tous les signataires ont quelque chose à faire avec Templeton (directement ou via l’UIP) je comprends mieux que ~20% du texte porte sur l’événement ! Avant je ne comprenais pas.

Read Full Post »

J’ai attentivement lu le Point de Vue : « Pour une Science sans a priori« .

Document vraiment intéressant pour au moins trois raisons

  1. il a trouvé un chemin jusqu’à un journal national
  2. il est d’une légèreté insoutenable, même par les signatures qui le suivent
  3. il montre à peu de choses près qu’il est pour une science avec des a priori

Mais avant d’aborder ces trois points : pourquoi l’UIP et ses membres souhaitent si ardemment d’être dissociés de l’Intelligent Design et des Créationistes que ce dernier a longtemps hébergé ouvertement et qu’il cajole toujours, même s’il s’agit des cousins avec qui ils aiment pas trop être vus ?

Probablement parce que l’ID est en train de prendre une pâtée dans son propre fief, les USA, et que son avenir devient de plus en plus sombre. Non pas seulement parce qu’il n’a pas pu accéder au statut de théorie scientifique, la National Academy of Science ayant détruit ses espoirs devant l’absence d’arguments scientifiques, mais aussi ses alliés naturels l’abandonnent progressivement. Et il faut dire que la « Creationist Science » qui avait mué en « Intelligent Design » est dans des draps encore plus sales.

Aujourd’hui, si vous avez la moindre prétention pour une approche surnaturaliste de l’explication du monde il faudrait être suicidaire pour se laisser confondre avec les créationistes et les designists. Mais on peut être irrationnel et pas suicidaire, n’est-ce pas ?

Néanmoins, quelle que soit le credo quant à la façon qu’un éventuel créateur ait agi (ou agit toujours), si on croit à l’existence et l’action d’un créateur on est créationiste. On ne va pas changer la signification du mot juste pour le plaisir de 15 personnes. Quand je dis créationiste, je ne veut pas parler uniquement des YEC, des Young Earth Creationists, cette caste assez particulière pour croire que la Terre est âgée de quelques 6000 ans. Je parle bien des créationistes, façon chrétiens par exemple, qui croient que leur dieu a créé l’univers et dedans a placé l’homme à son image. S’ils ont honte de leur croyance qu’ils le disent clairement. Ils pourront par la suite confesser leur faute et se faire pardonner, s’ils le regrettent vraiment.

Par ailleurs, toute approche téléologique, qui est basée sur un objectif qui a conditionné des actions particulières, par exemple le fine-tuning que certains croient avoir été effectué pour permettre l’apparition de la vie, parle bien d’un dessein, intelligent, stupide ou autre, mais dessein quand même. A ce titre, les chrétiens, pour garder un exemple que je connais bien, croient bien à un dessein intelligent (qui plus qu’un dieu omniscient pourrait prétendre à l’intelligence ?). Que leur Intelligent Design ne corresponde pas à celui prôné et défendu par le Discovery Institut ne signifie pas qu’ils ne desservent pas un Intelligent Design.

Autant je trouve respectable l’attitude d’un chrétien, qui en accord avec sa religion se dit créationiste et défendeur d’un dessein intelligent, autant je trouve méprisables ceux qui réfutent la religion à laquelle ils affirment adhérer, pour éviter qu’ils soient critiqués par leurs adversaires. Avoir l’honnêteté d’afficher clairement ses opinions est la moindre des vertus.
Cracher de la sorte sur sa liberté d’expression est un comportement inqualifiable sans être injurieux.

Passons aux trois points cités en entrée, mais examinons les du troisième au premier.

Non matérialistes de tous les pays unissez vous!!!! C’est le cri de Jean Staune que je vous transmets ici, Jean Staune de l’Université Interdisciplinaire de Paris (association loi 1901). Suivi d’un aperçu de son programme :

réference
PS j’ai lu la réf ci-dessus
Pour plein de raisons que je vous dirais un jour je pense que le ID n’a pas d’avenir
Mais au plan de la forme ma stratégie est proche!
1) partir du réel sans à priori
2) montrer l’insuffisance des approches matérialistes DANS TOUS LES DOMAINES SCIENTIFIQUES
3) unir tous les religions et meme les spiritualités non-religieuses autour de la nouvelle vision de l’homme et du monde issus des sciences
4) voici quelques textes sur cela [non donnés ici]
5) dans tout cela le non- darwinisme joue un role tout à fait mineur!!
6) nos points “fort” sont en physique quantique et en astrophysique voire en mathématiques

Il n’a pas eu encore l’occasion de m’expliquer pourquoi d’après lui l’Intelligent Design (ID pour les intimes) n’a pas d’avenir. Mais il y croit et je comprends pourquoi l’UIP ne veut pas le fréquenter et la nécessité de s’en dissocier par une déclaration publiée dans un journal national. Même si leurs stratégies sont proches.

On ne peut pas dire que l’approche de Jean Staune et de l’UIP sont sans a priori. La cible sont les matérialistes. Même s’il déclare ne pas avoir d’a priori, l’a posteriori se doit d’être « l’insuffisance des approches matérialistes DANS TOUS LES DOMAINES SCIENTIFIQUES » et aboutir à une « internationale agglomération » de tous les non-matérialistes. Tenter de déguiser de la sorte un a priori pourrait être considéré comme une insulte à l’intelligence de son interlocuteur, mais je suis de de bonne humeur et je ne le prends que pour une marque de maladresse. Tenter de rafler les fonds de tiroir non-matérialistes pour obtenir une masse critique est juste pathétique; mais dans ses temps difficiles où le matérialisme semble avoir le vent en poupe je comprends qu’on soit peu regardant quant à ses alliances; il sera toujours temps de régler ses comptes plus tard, doivent penser les uns et les autres.

On retrouve le même sens des a priori dans le texte publié dans Le Monde.

L’a priori le plus important porte sur ce qui est présenté comme un fait : que la majorité de nos contemporains souhaitent une réflexion non pas seulement quant aux implications philosophiques et éthiques des découvertes scientifiques, mais aussi métaphysiques. Il est double ! D’une part on suppose que la majorité de nos contemporains sont intéressés par la métaphysique, ce qui est possible mais certainement pas étayé ici. Mais il y a aussi l’a priori que les découvertes scientifiques vont avoir des conséquences quant à notre approche du métaphysique. Ce qui est loin d’être largement accepté et certainement pas démontré (s’il est démontrable, ce dont je doute)

Dans la version que Jean Staune m’a adressé du texte, il y avait un sous-titre qui n’est pas passé dans la version finale. C’est maladroit de me l’avoir envoyé, puisque je ne résiste pas à l’envie de l’afficher :

Si les scientifiques renoncent à la réflexion métaphysique et spirituelle , ils se couperont de la société

Chacun fera sa lecture, que je vous livre la mienne :
Scientifiques, vous les mal-aimés du public, pour avoir permis le nucléaire avec ses bombes et ses déchets, pour avoir pollué l’atmosphère avec des gaz à effet de serre, pour avoir planté les OGM dans nos champs, pour avoir mis sur le marché des médicaments douteux, il vous reste une planche de salut : la métaphysique et la spiritualité. Si vous ne vous accrochez pas dessus vous resterez des mal-aimés; pire, vous deviendrez une caste d’intouchables peut-être.

Bah ! dans le genre je vais vous mettre la pression et vous foutre la trouille on fait nettement mieux.

Puis, on trouve deux a priori qui sont construits :
L’un, en déclarant que les déistes ne doivent pas être considérés comme créationistes. Parce que le terme créationiste pue ces dernier temps. Malgré le fait que par définition les déistes sont des créationistes.
L’autre, en réfutant que derrière les approches téléologiques et/ou déistes il y a bel et bien un dessein, dans une tentative risible de dégager le principe anthropique (plus téléologique que ça ?) du terme dessein, qui lui aussi pue.

La structure du texte est fort intéressante. Même William Dembski du Discovery Institute qui défend l’Intelligent Design, fait largement mieux. Et j’ai toujours la même impression que son rédacteur n’est pas parmi les signataires.

Qu’il soit légitime de réfléchir aux implications des découvertes et des théories scientifiques il n’y a aucun doute. Pourquoi devrions nous mélanger philosophiques et éthiques avec métaphysiques il n’est pas dit, et encore moins pourquoi il est nécessaire. C’est juste une espèce de vérité annoncé, façon révélation.

Regardez la construction de la phrase : dans la partie a priori vous avez « conceptions religieuses ou métaphysiques » dans l’a posteriori, les « conceptions religieuses » ont disparu, aussi bien que les « conceptions métaphysiques », ces dernières étant remplacées quand même par des « implications métaphysiques », le « métaphysiques » donnant un semblant d’équilibre et étant mis au même niveau que les implications philosophiques et éthiques !

Que Bernard d’Espagnat signe ce texte est étonnant. Je l’avais rangé parmi les rationels, à cause de la conclusion de son exposé « Physique contemporaine et Intelligibilité du monde », qu’il conclu ainsi :

Alors, finalement, le monde est-il intelligible ? À cette question, du moins, je pense que nous pouvons répondre de façon nuancée mais nette. Si par “monde” nous entendons le monde de l’action humaine, la réalité empirique, la réponse est oui : ce monde-là est intelligible et, grâce à la science, nous progressons tous les jours dans sa connaissance. Si, en revanche, par “monde” nous entendons, une Nature à la Spinoza – ce qui est en soi, ou par soi, tout à fait indépendamment de nos facultés de connaître – alors la réponse est non. Ce “monde” là peut, au mieux (et encore!) être deviné.

As-t-il changé d’avis ? As-t-il signé ce texte précipitamment ? J’aimerais bien le savoir.

Ou alors le métaphysique vient de faire son entrée dans le domaine du naturel et c’est passé inaperçu 🙂

La construction du texte est a prendre en considération. Elle est pour le moins floue.

[…]l’American Association for Advancement of Science (AAAS),[…] a-t-elle organisé un colloque sur les « Questions cosmiques » (Cosmic Questions), dont une journée était intitulée : « Y a-t-il un dessein dans l’Univers ? » (« Is the Universe designed ? »). Bien entendu, aucun des supporteurs actuels du Dessein intelligent n’y avait été invité.

Ici nous avons un fait. On s’attendrait à avoir les conclusions du colloque qui éventuellement viendraient supporter l’une ou l’autre des assertions. Il n’en est rien, parce que l’on ne peut conclure sans preuves. Je garderai pour ma part l’appréciation de Steven Weinberg, disant que le fine-tuning est du « mystical mambo-jambo« .

Ce domaine de recherche, qui concerne ce qu’on appelle le « principe anthropique », a donné lieu à de nombreuses publications dans des revues à référés. L’existence de ce réglage a amené certains scientifiques à penser que cela donnait une possibilité nouvelle – mais en aucun cas une preuve – à l’hypothèse de l’existence d’un principe créateur. D’autres contestent vigoureusement cela, sans apporter de preuves du contraire.

On trouve ici le chouchou de l’approche pseudo-scientifiqe par excellence. J’émets une hypothèse, je n’avance aucune preuve, et je te mets au défi de prouver le contraire. Comme si les scientifiques étaient obligés de réfuter toutes les hypothèses gratuites que les uns et les autres ont envie d’emettre.
Le principe qu’il faut étayer ses hypothèses, et les rendre testables semble passer au dessus de la tête des signataires et du rédacteur. S’il y a une chose qui rapproche le Discovery Institute et l’Université Interdisciplinaire de Paris c’est bien cette attitude. Et aucune protestation ne changera les faits.

On retrouve la même légèreté du raisonnement dans les affirmations.

Vouloir se servir de l’existence d’un mouvement comme le Dessein intelligent pour discréditer les scientifiques qui affirment, a posteriori, que les découvertes scientifiques récentes donnent droit de cité, sans les prouver, aux conceptions non matérialistes du monde, c’est effectuer, volontairement ou non, une confusion qu’il convient de dénoncer.

La liberté d’expression est acquise. On peut prétendre n’importe quoi, mais sans preuves il n’est pas possible de gagner le droit de citer en tant qu’approche scientifique, surtout si on prétends parler a posteriori. Il y a comme un défaut de logique là.

Accuser, comme cela a été le cas récemment en France, ces mêmes scientifiques de se livrer à des « intrusions spiritualistes en science », c’est contraire à l’éthique et à la liberté du débat qui doit exister sur les implications philosophiques et métaphysiques des découvertes scientifiques. C’est aussi faire deux poids deux mesures, car ces mêmes personnes n’accusent nullement un Richard Dawkins, par exemple, d' »intrusion matérialiste en science ».

Je trouve que Dawkins fait des intrusions matérialistes en science et qu’il n’y a pas de quoi porter une accusation là, mais de quoi le féliciter. Ses intrusions sont clairement scientifiques. Par contre, pour prendre un exemple qui n’est pas cité, Anne Dambricourt Mallasé fait des intrusions non scientifiques et là il y a de quoi porter une accusation du point de vue du scientifique. Si elle évitait de parler de science et qu’elle se contentait de parler de philosophie je ne pense pas que les scientifiques se trouveraient offusqués ! Mais ça serait contraire à l’éthique scientifique que de la laisser faire sans protester vivement.
La liberté du débat implique que l’on apporte des preuves à ce que l’on avance.

Agir de cette façon, ce n’est pas servir la science. En une période où il existe une crise de vocation importante chez les jeunes pour les carrières scientifiques, où la science est soumise à différentes sortes de critiques, celle-ci se doit d’être la plus ouverte possible (entre autres ouverte à la question du sens) et ne doit pas se refermer autour d’un rationalisme borné caractéristique du scientisme.

Penser un seul instant que l’on doit ouvrir les portes de la science à n’importe qui, sous prétexte que l’on manque de vocations, et éventuellement à l’irrationnel, c’est effrayant ! Et que vient faire le scientisme là dedans ? Etre rationnel est synonyme de borné ? Y-a-t-il un dictionnaire à l’UIP ? Sinon on lance un dictio-thon pour le rédacteur de cette phrase. D’ailleurs, qui a rédigé cette phrase ?

Le texte ne mérite pas les signatures qui le suivent. J’espère qu’il y en a qui vont se rendre compte de leur erreur et qui s’en mordront les doigts et que dans l’avenir ils feront un peu plus attention à ce qu’ils signent. et il ne mérite certainement pas d’être pris au sérieux. Si ce n’est…

Si ne n’est que c’est la preuve d’un lobbying de la part des partisans du métaphysique, pour le faire passer auprès du public et des médias comme une conséquence qui se voudrait normale pour l’interprétation des découvertes scientifiques.
Je doute que les découvertes scientifiques puissent un jour faire la preuve du métaphysique, et là dessus je suis d’accord avec d’Espagnat, si ce n’est que ce qu’il appelle deviner le « monde »je pense être imaginer le « monde », comme les auteurs de fiction le font.
Et je n’irais pas détruire les rêveries d’autrui tant qu’il ne prétend pas que ce sont des faits.

Read Full Post »

post 813 of uncommondescent, by himself:

Here is a brief essay on design by ’s contemporary . Question: are the molecular machines identified by Michael Behe as decisive evidence for design merely analogous to human-built machines or do they fully instantiate the concept of machine?

What is the meaning of this post? That have just a century of science to catch up?

Please, could you push the update button(s)? 🙂

Read Full Post »

simple questionnaire

While reading Daniel Dennett’s « Show me the science » I came through the example of creationist questionnaires that flourish:

A creationist pamphlet sent to me some years ago had an amusing page in it, purporting to be part of a simple questionnaire:

Test Two

Do you know of any building that didn’t have a builder? [YES] [NO]
Do you know of any painting that didn’t have a painter? [YES] [NO]
Do you know of any car that didn’t have a maker? [YES] [NO]
If you answered YES for any of the above, give details:

Take that, you Darwinians! The presumed embarrassment of the test-taker when faced with this task perfectly expresses the incredulity many people feel when they confront Darwin’s great idea. It seems obvious, doesn’t it, that there couldn’t be any designs without designers, any such creations without a creator.

Why not adapt that lousy strategy to propose this kind of questionnaires to IDers?

  1. Do you know who designed the bacterial flagellum? [YES] [NO]
  2. Do you know why the bacterial flagellum was designed? [YES] [NO]
  3. Do you know how the bacterial flagellum was build? [YES] [NO]

If you answered YES for any of the above, give details:

Well, because it is lousy! So, strike it out.

Read Full Post »

I was first interested on the Intelligent Design buzz while working on a science-fiction novel dealing with the idea that Homo sapiens was preparing itself to take a giant leap, freeing itself from ‘darwinian’ evolution; if not freeing, at least radically changing its place in the process.

The first step of this journey was language, just another tool. Resulted the building of a new information transmission system, independent from DNA and thus radically and, definitively changing the inherited to acquired balance.
The second step was writing, a language improving tool. It improved the way the external information transmission system was working, making possible transmission of knowledge without the physical contiguity of the teacher and the student, even through generations.
The third step was delegation of some of the parts of this information transmission system to machines (i.e. computers), making possible the transmission, and even the processing, of knowledge without human presence at all, except maybe at the far end, when retrieval is necessary.

During these three stages, information accumulated and was analyzed, more and more rapidly, increasing, at least the partial, understanding of the mechanisms of life, universe and everything else.
And during this period humans never stopped trying to change themselves, through two different but parallel paths: building tools to replace adaptation to natural selection pressure and modifying their physiology to palliate inherited or acquired defects.

Despite the moral and ethics barriers we will have to overcome, genetic adjustments of our genome will be the next step.

Homo sapiens partially freed its species from natural selection. It is time to hardwire its vision of what the species should be at the genetic level, replacing random mutations by chosen ones, to acquire resistance to pathogens, eradicate genetic diseases, or even acquire new physiological traits.

Genes produced Minds, Minds produce Genes.

If there are any Intelligent Designers around acting on evolution, it seems that we are the ones. On our way to use species’ free will to shape our path of evolution, handling mutations and being the selecting factor for ourselves as we already done for other species.
Becoming an actor of evolution.
And evolution will still be a natural process, as we are a natural product.

Read Full Post »

Intelligent Design FAQ

The following citation is from the Society of Kansas Frequently Asked Questions (FAQ) page. Quite interesting, quite scientific.

I’m confused about Intelligent Design’s stance on the theory of evolution, can you summarize it?

Of course. The evidence gathered by Intelligent Design proponents clearly shows that:

  1. Evolution does not happen.
  2. Evolution happens in some cases.
  3. Some evolution is directed evolution.
  4. Natural selection does not work.
  5. Natural selection works in many cases, but not all.
  6. Microevolution does not happen.
  7. Microevolution is evidence of directed evolution.
  8. Macroevolution does not happen.
  9. Macroevolution is evidence of directed evolution.
  10. Life was created 6000 years ago.
  11. Life was formed over millions or billions of years through design and the processes of directed evolution.
  12. Life was formed over millions or billions of years through design, and the processes of directed and undirected evolution.

Basically, we think something is wrong with the theory of evolution, we’re just not sure what.

If you aren’t interested about ID, you can always try to find Jesus

Read Full Post »

Older Posts »