Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2005

lightning-fast

Les processus de spéciation (apparition de nouvelle espèce) sont réputés pour leur lenteur, sauf…

Sauf quand on a l’occasion de disposer de l’historique précis !

Le record-species n’a pas encore reçu de nom, mais ça ne saurait tarder. C’est une grenouille arboricole dont les femelles et leurs caprices ont mis en place une population qui s’est rapidement isolée sur le plan réproduction, pour éviter l’établissement d’une espèce hybride qui n’avait pas des bonnes chances de survie.

Si vous pensez que ça n’a rien à voir avec la théorie de l’évolution des espèces j’aimerais attirer votre attention sur un point particulier : C’est le comportement reproductif des femelles qui a orienté la spéciation dans ce cas précis et qui est à l’origine de la nouvelle espèce. Et ceci peut sembler très peu darwinien ! De premier abord, puisque la sélection n’est pas faite a posteriori, au niveau de la descendance, mais a priori, au moment du choix du partenaire sexuel. Reste à étudier les paramètres qui favorisent l’appariement et de tenter de déceler les critères de choix.

via

Moritz noted that geographic isolation in this « dinky bit of rainforest in Australia » has split many species, and that reinforcement at zones of recontact may be generating other new species.

« In this tropical system, we have had long periods of isolation between populations, and each one, when they come back together, have got a separate evolutionary experiment going on. And some of those pan out and some don’t. But if they head off in different directions, the products themselves can be new species. And I think that’s kinda cool. It gives us a mechanism for very rapid speciation. »

Read Full Post »

This is just a parasite! but I do like the post. So, here is the missing link

Notice that I filed this post under VC and Technology, not Politics.
That’s because I am going to refrain from talking about the ridiculous notion that man was « designed intellgently » that many in this country seem to believe despite all the evidence to the contrary.

Read Full Post »

Pensées uniques

Oui, pensées uniques au pluriel ! Parce que ce qualificatif qui fait bon utiliser quand on souhaite de nos jours secouer le cocotier pour voir des nouveautés tomber à nos pied, est un petit peu trop utilisé, du coup l’adjectif unique a perdu un petit peu de son charme.

Je regarde aujourd’hui attentivement autour de moi où la biologie se situe en cherchant en quoi la pensée unique pourrait s’appliquer, pourquoi les uns et les autres se sentent pris dans ce piège intellectuel. Et bordel ! Je ne vois pas.

J’aurais gardé les yeux rivés sur l’Europe uniquement, que j’aurais pu trouver des cas de pensée unique; certes. Mais la Science n’a jamais été limitée à un seul territoire.
Je me rappelle avoir entendu parler du clonage du gène codant pour l’insuline humaine; j’étais gamin et j’ai eu le sentiment que le choix que j’avais fait vers la biologie me promettait des aventures dignes de celles que Jules Verne racontait dans ses bouquins, dans un tout autre territoire. Et je vous assure que l’on est servis si on regarde ce que la biologie a apporté en tant que frissons; et les nouveautés traînent avec elles les querelles de clocher dont tout scientifique qui se respecte se réjouit, moi y compris.

Il est extrêmement difficile d’exposer la situation de la biologie au profane; je pense que c’est le cas de tout domaine scientifique avancé qui a souvent des allures de science fiction, même quand il est relativement bien etabli, jusqu’au moment où des applications concrètes viennent l’illustrer, créant des remous.

Le nucléaire [physique], les plastiques [chimie], la cryptographie [mathématiques] sont des exemples hors biologie. Oublier les ordinateurs [pluridisciplinaire] serait une erreur grave.

Qu’en est-il de la biologie ? Savez-vous combien la biologie influence vos vies quotidiennes ? Ou est-ce devenu tellement banal que vous n’y voyez rien soeur Anne ?
Commençons par préciser que la sélection variétale, que ce soit des plantes ou des animaux fait bien partie de son domaine. Qu’il s’agisse de variétés de roses destinées aux belles, ou de vaches laitières, il y a du biologiste fou là dessous, même s’il n’a pas de diplôme qui annonce sa qualification. Avez-vous fait du bouturage, disons de géraniums ? Si oui vous êtes un cloneur (peut-être une cloneuse) ! C’est du clonage au sens strict du terme. Et cette séquence millénaire Sélection – Croisement – Sélection donne des résultats spectaculaires : regardez l’évolution de la gueule du maïs
Aimez-vous le pain, le vin, la bière, le yaourt ? Des produits fermentés à l’aide de micro-organismes, levures et/ou bactéries, souvent sélectionnés par des biologistes de nos jours. Pasteur a commencé ce jeux en étudiant la fermentation de la bière. Ses éléves sont toujours à l’oeuvre. Ce n’est pas toujours révolutionnaire ni ne donne toujours des bons résultats (ça dépend fortement des goûts), mais il y a du travail d’abattu là où vous ne voyez rien.
D’autres domaines sont plus spectaculaires. Dire que nous avons séquencé le génome humain fait sensation. Le code de la vie, qui va nous révélé, enfin, ses secrets. Comme si le code génétique avait comme objectif de nous cacher quoi que ce soit et que nous venions de percer les défenses d’un ennemi ! Pour le biologiste lambda en est arrivé là signifie que les moyens technologiques mis au point permettent d’avoir un certain nombre de possibilités disponibles. Pour le lecteur des journaux et revues de vulgarisation ce même événement fait l’effet de … quoi au juste ? Franchement j’en ai entendu tellement d’inepties que je pense que personne ne sait exactement ce que ça lui a fait. La seule pensée unique que j’ai vu émerger en réponse aux avancées de la biologie est celle qui prône une éthique scientifique un peu bidon et une nette propensions des biologistes de ne pas assumer leurs responsabilités, cachés souvent derrière le principe de précaution, base de moratoires divers et variables.

A côté de ça, les autres pensées uniques, avec leurs haut et bas quant à leur acceptation par le public, je veux dire les gens qui les financent avec leurs impôts et qui bénéficient des résultats.

  • Il est très chic de dire que vous êtes pour la biodiversité, de pleurer parce que des espèces disparaissent et de se mobiliser d’avantage que pour nourrir et chauffer les SDF qui émaillent nos trottoirs; mais il faut être contre les nouvelles formes de biodiversité, sorties des laboratoires, les OGMs. Subir les nuisances d’une espèce existante est bien, en créer des nouvelles qui nous aideraient à nourrir des gens qui crèvent de faim, est mal. Putain de public schizophrène !
  • Il est de bon ton de participer financièrement au Téléthon, pour aider la compréhension des maladies génétiques et supporter les ajustements qui permettraient de les effacer, y compris la thérapie génique mais il faut en même temps être contre la modification permanente du génome humain; pas touche à nos lignées germinales. Putain de public schizophrène !
  • Utiliser les outils issus des avancées de la biologie moléculaire pour confondre les criminels est bien, utiliser les mêmes pour identifier les gens est mal. Putain de public schizophrène !
  • Faire de la mutation – recombinaison – sélection dans les laboratoires pour avoir des meilleurs ferments ou des bactéries qui attaquent les nappes de pétrole est bien, même si c’est une approche de darwiniste, mais nous, nous sommes issus d’un schéma directeur qui relève d’une puissance/intelligence supérieure. Putain de public schizophrène !

Et le problème est que le public a droit de décision, même s’il n’a aucune idée de quoi il parle; c’est le prix a payer dans une démocratie où les électeurs sont submergés d’informations et qui donnent crédit à des sources qui peuvent raconter n’importe quoi. Démocraties qui soutiennent des sources qui racontent n’importe quoi dans tous les camps; que ce soit les industriels qui produisent les OGMs pour se faire du fric, ou les politiciens qui les arrachent pour se faire un électorat.
Je me suis marré ces derniers temps avec l’histoire des tests d’une variété de maïs transgénique sur des rats. Il paraît qu’il soit toxique pour ces pauvres bêtes. Soit. Il y a quelques années, à l’occasion du centenaire de l’aspirine, on lui a fait subir les tests nécessaires à une AMM; résultat : l’aspirine est trop toxique pour être utilisée comme médicament. Je ne dis pas là que les OGM sont innoffensifs, pour la simple raison que je n’en sais pas grand chose. Mais j’affirme que sans recul, la majorité de ce que certains politiciens affirment sur les conseils éclairés de scientifiques avides de cachets de consultants sont des conneries [si vous souhaitez du politiquement correct lisez non-sens].

Dans cette soupe où nage le biologiste de nos jours, et où il est relativement simple de flotter si on ne cherche pas à avoir des convictions mais du fric ou de la gloriole, viennent s’ajouter des préoccupations plus fondamentales. Nous savons par le paradigme que les théories naissent, évoluent et éventuellement tombent. En serait-il de même de la théorie de l’évolution des espèces ? Avons nous loupé quelque chose dans notre cheminement ? Parce que à force de vouloir faire de l’innovation, de la valorisation de la recherche, on oublie parfois de regarder le paysage. Albert est arrivé et a foutu par terre les théories d’Isaac en proposant une théorie qui rendait compte des connaissances accumulées depuis ce dernier de façon plus cohérente. Et puis, malgré lui, il est devenu le héros qui a contribué, malgré lui, à repousser le spectre d’un totalitarisme. Et sa théorie de la relativité, malgré elle, est devenue aussi héroïque. Combien des gens qui en parlent connaissent autre chose que le fameux E=mc2, ou l’histoire gentillette des jumeaux séparés par l’écoulement différentiel du Temps ? Mes sondages personnels, le dernier quart de siècle, n’ont décelé qu’une partie infime, et encore, parce que j’ai fréquenté des physiciens 🙂
Mais puisque le paradigme existe, pourquoi ne pas faire de même pour la théorie de l’évolution [des espèces] ? Ca devrait être possible, d’autant plus que les connaissances accumulées sont largement suffisantes pour constituer un substrat. Nous sommes loin, très loin, des données dont disposaient Darwin ou Mendel pour formuler leurs théories. Il se peut que l’on soit en mesure d’en pondre une nouvelle qui puisse en rendre compte mieux.

Le problème reste de trouver ce qui n’est pas expliquable par le modèle théorique dont nous disposons actuellement. Et passer le temps nécessaire pour voir si des ajustements mineurs de ce modèle ne peuvent pas suffire à rendre compte; bien-sûr, pour faire ce travail il faut une connaissance profonde du dit modèle et beaucoup de jus de neurone pour montrer ses insuffisances. On peut être tenté de procéder par décrets, d’autant plus que personne ne comprends que nous faisons ça.

Si j’annonce [décrète] : « la théorie de l’évolution actuelle ne rend pas compte de l’apparition de l’intelligence chez les humains », que comprenez vous ? Réfléchissez quelques instants avant d’aller à la phrase suivante.

Maintenant je vais vous dire ce que j’entends par là. D’abord, nous n’avons pas une définition de l’intelligence, humaine ou non, suffisamment claire pour savoir si la théorie de l’évolution peut l’expliquer. Ajoutez vos résultats de test de QI sur votre CV et vous allez passer pour un original, prétentieux, ridicule. Dès que nous nous mettrons d’accord sur la définition de l’intelligence on verra si la théorie de l’évolution peut expliquer son apparition.
Puis, n’oubliez pas ce que humain signifie; à la même époque ou Darwin [1809-1882] cogitait sur la spéciation, il y avait des humains d’aujourd’hui qui avaient le statut d’animaux !
Enfin, si vous vous sentez prompts à lire les nouveautés neuves du secteur, en avez vous fini avec les anciennetés neuves ? Que savez-vous de la formulation actuelle de la théorie de l’évolution ? Il est de bon ton et ça fait érudit de lire les vieux textes, mais il ne faut pas tenter l’innovation avent de connaître les dernières nouvelles. Vous pourriez finir par réinventer le fil à couper le beurre. Bonne démarche pour le développement personnel, mais absolument inutile pour la Science. Et pour pouvoir vraiment passer pour inventif et novateur un état de la question tel que l’homme de l’art le conçoit ne serait pas de trop. [#]

Read Full Post »

Darwin awards

Je me demandais quels liens proposer sur ce blog. Et l’illumination fut 😉

Darwin Awards

We salute the improvement of the human genome
by honoring those who remove themselves from it in really stupid ways.
Of necessity, this honor is generally bestowed posthumously.

Read Full Post »

re-Mise au point

Fulcanelli, bien avant d’avoir exposé les motifs qui pourraient pousser les biologistes à réviser la théorie de l’évolution, multiplie les préambules, suscitant des commentaires qui ne sont pas vraiment bien axés autour du sujet. Que ce soit les siens, ou ceux de ses lecteurs.

Une si longue attente me fait craindre qu’il n’y a pas de substance à discussion. Mais je garde encore un oeil ouvert, et je commente sur les mises au point

Vu de France, on simplifiera en disant que les bons sont les scientifiques qui enseignent la théorie de l’évolution actuelle, fondée pour une bonne part sur les thèses de Darwin ; les méchants sont soutenus par GW Bush et la droite chrétienne évangéliste.

Objection ! Vu de France, où je traîne encore, il y a les pro Intelligent Dessin et les contre. Et parmi les pro-Intelligent Design on trouve beaucoup de personnes qui attribuent cette réalisationà Dieu. S’il s’agirait de donner mon avis quant à la création d’une nouvelle secte ou religion, j’applaudirais. En discutant de Science, je trouve que c’est un peu le bordel et que rien ne justifie leurs positions.

Une fois admise la possibilité d’une Intelligence ou d’une instance organisant la complexité, se pose la question de l’origine et de la nature de cet élément.

Bien sûr, une fois admise, l’existence de quoi que ce soit n’est plus en question. Mais pourquoi diable admettre ? S’il s’agit d’une hypothèse de travail, on devrait être en train de discuter pas de théorie mais d’hypothèse, n’est-ce pas ? Et pitié, ce n’est pas la peine de croire que je n’ai pas lu Aristote parce que je pense que c’était un sombre idiot et qu’il a fait plus de mal que de bien avec ces théories fumeuses, du genre la Terre n’est pas ronde, mais plate ! Fulcanelli, ça finira par devenir insultant d’écrire si souvent que ce qui ne sont pas d’accord avec toi n’ont pas lu tes philosophes préférés.

Tactiquement, c’est à dessein que je plaide pour la défense de l’ID, histoire de provoquer, faire scandale et pouvoir par ce moyen accéder à une plus grande visibilité

Si tu souhaites juste utiliser un sujet pour ta promotion personnelle, il serait peut-être utile que j’arrête de discuter. A moins que tu puisses proposer quelque chose d’intéressant à la discussion. Des trolls il y en a légion sur le Net; si comme tu le dis tu espères susciter l’intérêt, sache que c’est essentiellement par courtoisie de voisin que je discute encore 😉

Si j’étais comme Behe professeur dans une Université, je règlerais cette affaire plus simplement… bien évidemment.

Ouf ! Avoue que souvent les professeurs d’université racontent des conneries d’envergure internationale. Si tu as quelque chose d’intéressant à proposer il y aura de l’intérêt qui se manifestera.

Que la prochaine théorie de l’évolution soit faite dans les règles de l’art !

Je suis content de lire ça. Mais vas-y quand même, faire languir n’est pas dans les règles. Tu en est au 5 (6?) billet sur la question.

Le risque de me faire piquer mes idées et je dois confesser que cette éventualité revient hanter ma conscience de temps à autre.

Paranoïa bien deplacée. Tes publications sont horodatées, signées. Tu pourra revendiquer la paternité devant un tribunal. Les copyrights te reviennent.

Le souci de construire une théorie impose une rigueur que toile ne garantit pas.

Pourquoi serais-tu moins rigoureux lors de la rédaction d’un post que face à un amphi à la fac ?

L’Evolution devenue un sujet censuré ?

Mais non ! mais Pour la Science et la Recherche ne présentent que des sujets pour lesquels il y a des nouveautés scientifiques ou alors des anniversaires quelconques. Il n’y a pas grand chose de nouveau à propos de l’évolution sur le plan scientifique ses dernières années

Je signale les réactions de Oldcola suite à ma note précédente. On lira aussi son billet d’humeur inquiète sur l’avenir de la recherche.

En tant que rédacteur des deux billets en question, je précise qu’ils n’ont absolument aucun lien !. Pour éviter les mélanges…

…le point de départ n’est pas l’évolution mais bien la spécificité d’une vie dont la complexité ne s’explique pas selon les principes établis par la conception néo-darwinienne.

Il faut maintenant commencer par préciser la spécificité de la vie qui ne s’explique pas selon les principes établis par la conception darwinienne.

Read Full Post »

commentaires

commentaires sur commentaires

2005-11-25 21:08:31 de Fulcanelli

« L’ID remonte bien avant le texte de Behe que tu mentionnes, daté de 2003 »

Je n’ai pas dit que l’ID datait de 2003; mais que Behe lui-même l’inscrit dans une perspective liée à la religion.

« Pour ce qui est des Universités, non, les enseignements de systémiques sont absents, les livres n’abordent pas ces questions et en plus les étudiants ne lisent plus. »

Si la majorité des étudiants ne lit pas beaucoup, il est faux de mettre tout le monde dans le même sac. Et si tu penses vraiment que les livres n’abordent pas ces questions c’est que tu connais mal la bibliographie; il faudrait peut-être faire un tour du côté de la littérature scientifique (il n’y a pas que les ouvrages à coloratura philosophique dans la vie).
J’ose espérer que c’était là une formulation rhétorique et que tu reviendra dessus, avant de continuer la discussion, sinon elle perdrait beaucoup de son intérêt.

2005-11-25 22:33:47 de sylvie

là où le darwinisme dit : les poissons ont des nageoires parce que la Vie a dû s’adapter aux conditions acquatiques

Il y a dans ta schématisation de la théorie de l’évolution darwinienne une erreur Sylvie, a un niveau fondamental. Que malheureusement Fulcanelli n’a pas relevé. Les êtres vivants ne doivent rien du tout à personne ! Les mutants qui présentaient des caractéristiques leur conférant des avantages [dans un milieux particulier, y compris l’aquatique] ont pu avoir une descendance plus nombreuse; sans que ceux moins mieux adaptés disparaissent obligatoirement. Et bien entendu il n’y a pas une seule solution pour le milieux aquatique, parce que si on regarde mieux il n’y a pas là un seul milieu, mais un continuum de milieux différant pour des nombreux paramètres, offrant une multitude d’écotopes convenant à une multitude de combinaisons géniques; ce qui expliquerait la multitude d’espèces de poissons, avec des nageoires variant d’une espèce à l’autre.

2005-11-25 22:43:51 de Fulcanelli

l’autre système dit que la Vie a désiré se déplacer en milieu aquatique et s’est dotée de nageoires performantes

Cette notion de désir d’adaptation correspond à la théorie de Lamark. Sommes nous en train de discuter de l’opposition Darwin – Lamark ?

2005-11-26 10:13:55 de Fulcanelli

suivre Roger Penrose et son concept de physique non calculable, appliquée aux réseaux neuronaux mais transposable aussi aux réseaux moléculaires et cellulaires

Penrose ! Une vieille connaissance, depuis qu’il m’avait fasciné avec la conjecture de la mémoire holographique; je traduisais ses articles en 1979, déjà. Mais rien de concret depuis, malheureusement. Certainement rien de probant dans le domaine de la biologie dont je suis au courant; ai-je raté quelque chose ?

2005-11-27 12:20:22 de Fulcanelli

Ghislaine, ce texte n’est qu’un début et je vais me faire un plaisir d’exposer les tenants et abouissants de l’ID.

Il faudrait qu’en prélude soient présentés les problèmes auxquels la théorie de l’évolution darwinienne (pas telle que proposée par Darwin lui-même, mais telle qu’elle est aujourd’hui, après un long processus de maturation) ne peut répondre; donner en fait le moteur de la recherche d’un nouveau modèle et les sujets qu’il doit traiter en particulier.

Read Full Post »